Bienvenue sur l'écho du champ de bataille

« L’écho du champ de bataille » a pour ambition de vous proposer à la lecture et à la réflexion des contributions sur des sujets relatifs à la stratégie, à l’art opératif, à la tactique et plus largement sur l’engagement et l’emploi des armées. Ces brèves, illustrations ou encore problématiques vous seront livrées sous le prisme de l’histoire militaire mais aussi sous celui des théâtres d’opérations d’hier, d’aujourd’hui, voire de demain. Des enseignements de grands chefs militaires de toutes les époques aux analyses polémologiques prospectives en passant par la doctrine ou aux équipements des forces françaises et étrangères. Gageons que vous aurez plaisir à lire ces articles ou à contribuer au débat. Bonne lecture…

jeudi 25 juin 2015

Idéé de visite pour cet été : le musée militaire du Périgord.

 
Comme nous le faisons régulièrement, nous vous proposons une exposition ou un site à découvrir ou à redécouvrir. Cette semaine, il s'agit du musée militaire du Périgord à Périgueux. C'est Napoléon Magne, un ancien officier, qui a contribué à le créer il y a plus de 100 ans. Sur le site internet la richesse des collections est mise en avant pour retracer l'histoire militaire au travers des armes, des tenues, des reconstitutions et le récit de batailles et diverses campagnes :" Sa création a été voulue, dès 1909, par les membres de la Fédération des Vétérans de la Dordogne, qui après avoir fondé une association à cet usage (JO du 15/01/1911) ont  pu ouvrir l’établissement dès la fin de l’année 1911. Le terme "Vétéran" désignait alors les anciens soldats des guerres de l’Empire, d’Algérie, de Crimée, d’Italie, du Mexique, de 1870-71 et des conquêtes coloniales : Tonkin, Afrique, Madagascar, ... Il a été supplanté après 1918 par le terme « Ancien Combattant »
Les fondateurs avaient assisté à la création du Musée de l’Armée aux Invalides et suivi  son développement. Leur  réflexion  sur les excès de la centralisation qui faisaient, déjà, tout converger vers la capitale, avait suscité chez eux le désir de créer à Périgueux, un endroit où seraient recueillis et exposés  les souvenirs militaires intéressants, ayant appartenus aux unités, villes, châteaux ou personnages ayant des attaches avec le Périgord.
L’idée a été fort appréciée par de nombreuses familles, heureuses de voir conserver dans la région la mémoire de leurs ancêtres et appréciant l’hommage public qui leur serait rendu. Des milliers d’objets de toute nature, armes, uniformes, décorations, documents, ont été ainsi confiés au musée depuis 1911.
Les conflits qui ont suivi, 1914/1918, 1939/1945, Indochine, Algérie ont apporté leur lot de souvenirs, parfois remis par l’Etat comme les canons et mitrailleuses, prises de guerre sur l‘ennemi d’alors, mais aussi et toujours par les combattants eux-mêmes ou leur famille.
Et le flot ne tarit pas puisque ces dernières années, des souvenirs d’ex Yougoslavie ou de la guerre Du Golfe ont été inscrits à l’inventaire du musée."
Bonne visite donc pour ceux qui croiseront la route de riche musée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire