Bienvenue sur l'écho du champ de bataille

« L’écho du champ de bataille » a pour ambition de vous proposer à la lecture et à la réflexion des contributions sur des sujets relatifs à la stratégie, à l’art opératif, à la tactique et plus largement sur l’engagement et l’emploi des armées. Ces brèves, illustrations ou encore problématiques vous seront livrées sous le prisme de l’histoire militaire mais aussi sous celui des théâtres d’opérations d’hier, d’aujourd’hui, voire de demain. Des enseignements de grands chefs militaires de toutes les époques aux analyses polémologiques prospectives en passant par la doctrine ou aux équipements des forces françaises et étrangères. Gageons que vous aurez plaisir à lire ces articles ou à contribuer au débat. Bonne lecture…

vendredi 27 février 2015

Stratégie : Sun Tzu face aux conflits modernes, un café U235 à ne pas manquer.

 
Mardi 3 mars à 19h00, venez nombreux au café Concorde pour écouter Yann Couderc, spécialiste de Sun Tzu, auteur de l'ouvrage "Sun Tzu en France" et animateur du blog "http://suntzufrance.fr/". J'aurai l'honneur d'animer ce débat qui nous permettra de confronter le stratège chinois aux formes de conflictualité contemporaines. Cet échange nous permettra de réfléchir sur la pertinence de principes écrits il y a 2500 ans, souvent considérés comme le socle de la pensée stratégique moderne. Il sera également intéressant de nous interroger sur la valeur de l'enseignement d'un stratégiste si ancien dans les armées occidentales d'une part, mais aussi au sein de forces militaires de pays émergents.
Nul doute que le regard de cet officier, breveté de l'Ecole de guerre, apportera des clés de compréhension sur cette thématique et ce, comme il l'avait fait en publiant sur votre blog deux contributions : http://lechoduchampdebataille.blogspot.fr/2011/11/sun-tsu-pourquoi-les-chinois.html et http://lechoduchampdebataille.blogspot.fr/2011/12/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-sun-tzu.html
 
Bonne lecture et à mardi au café Concorde...


vendredi 20 février 2015

Guerre de Corée : la bataille de Chipyong-Ni.

 
Comme nous le faisons régulièrement, nous vous proposons une fiche bataille riche en enseignements et propre à ouvrir le débat sur l'évolution ou la continuité des modes d'action comme des principes tactiques. Cette semaine, il s'agit d'un des combats majeurs de la guerre de Corée, la bataille de Chipyong-Ni le 13 février 1951 à hauteur du 38ème parrallèle. Le bataillon de Corée français, dont nous avons déjà parlé, participe à cet engagement meutrier aux côtés des Américains.
 
 
Forces en présence :
Armée chinoise et forces nord-coréennes : 39ème DI : cette division fut renforcée par 3 autres.
Forces de l'ONU : 23ème RI US : 3 bataillons d’infanterie US, le bataillon français, une compagnie de char, le 37ème bataillon d’artillerie.

samedi 14 février 2015

Centenaire de l'ECPAD : exposition aux Invalides.



Depuis le 10 février, aux Invalides, un hommage est rendu au centenanire de la section photographique des armées créée à l'occasion du premier conflit mondial. Aujourd'hui, c'est l'ECPAD (Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense)  qui a repris le flambeau. Les photographies qui coubvrent les opérations françaises et alliées du XXème et du XXIème siècle semblent ainsi répondre aux diverses collections du musée de l'Armée pour rendre hommage à ces hommes et ces femmes plongés dans des situations d'exception, parfois dramatiques. L'esprit des images selectionnées est largement résumée par les initiateurs du projet :
"Construite sur un mode thématique, l’exposition présente les regards de photographes officiels des armées sur les deux guerres mondiales, les conflits de décolonisation, la lutte contre le terrorisme en Afghanistan et au Mali ou encore le tremblement de terre à Haïti de 2010. Conçue en vingt panneaux, elle s’intéresse au contexte de production des images et invite le public à s’interroger sur la construction d’une photographie, la représentation de la guerre et le métier de photographe officiel des armées. Dans une démarche citoyenne – à l’heure où l’actualité abonde d’images brutes de guerres et de violences – ce retour sur un siècle d’histoire par la photographie vise à donner au visiteur des clefs pour en décrypter le sens."
Bonne visite...

lundi 9 février 2015

L'écho du champ de bataille écrit aussi pour la revue "Guerres et batailles".

 
Depuis la rentrée 2014, un nouveau bimestriel est apparu dans les kiosques pour traiter de l'histoire militaire et de "l'histoire bataille". Il a pour vocation de rendre accessibles aux curieux comme aux profanes ces deux domaines en  proposant des articles documentés et largement illustrés avec de l'iconographie et des cartes. Il s'agit du magazine "Guerres et batailles" aux éditions Oracom. Le dernier numéro, sorti le 5 février 2015, traite principalement d'Alexandre le Grand et j'y publie un article qui cherche à savoir si le stratège antique peut être défini comme le premier grand capitaine et ce, tant dans les domaines de la tactique, de l'opératique que de la stratégie.
Merci encore à cette revue de m'avoir fait confiance et de donner une nouvelle tribune à "L'écho du champ de bataille" dans la presse écrite spécialisée. N'hésitez pas à vous procurez ce numéro et à me faire part de vos commentaires, remarques ou précisions sur cette thématique ou cette publication en général.
Bonne lecture...

vendredi 6 février 2015

De l'autre côté du miroir : Iwo Jima, dans la tête des soldats japonais.

 
Régulièrement sur votre blog, nous vous proposons le témoignage d'un belligérants d'un fait d'armes ou d'un conflit en abordant un point de vue original. Pour cet article, ce sont les combattants japonais, présents lors de la plus violente bataille du Pacifique de la seconde guerre mondiale, qui vont nous livrer leur quotidien et leurs impressions au combat. Nous allons pour cela relire ensemble le livre de Kumiko Kakehashi qui relate les lettres d'Iwo Jima de ces soldats nippons. Mises en image en 2007 par le célèbre film du même nom, ces correspondances apportent un regard très intéressant, émouvant, réaliste et précis des évènements avec, en particulier, un focus sur le général japonais Kuribayashi. Ce dernier, mal connu, y compris dans son propre pays est un chef atypique au sein de son armée mais demeure un tacticien hors pair et un homme remarquable de valeur et d'humanité.

vendredi 30 janvier 2015

Pour une armée nouvelle moderne, efficace, française : vision de 1957 et réflexions pour aujourd'hui.

Il s'agit d'un ouvrage surprenant rédigé par un officier de l'armée de Terre en 1957 aux éditions Charles Lavauzelle, le commandant La Vardière. Il y défend une organisation nouvelle pour les forces armées afin qu'elles soient en mesure de répondre aux défis stratégiques et aux problèmes socio-économiques de l'époque (menace soviétique, désordres et maintien de l'ordre intérieur, relance de l'économie, formation des plus jeunes). Cette analyse assez originale, voire déroutante (nous le verrons, notamment avec une approche de la société très militarisée) fait pourtant écho aux débats contemporains quant aux nouvelles organisations mais aussi à l'intérêt d'un retour à la conscription.

dimanche 25 janvier 2015

Expo "Allons enfants" : propagande et influence dans la Grande Guerre.

 
Dans la rubrique "Mémoire et évènements" de votre blog, nous vous proposons un lien vers l’exposition organisée par le musée de Marly-le- Roi qui se propose de découvrir la première guerre mondiale sous le prisme des objets publicitaires. Déjà au XIXème siècle, les affiches publicitaires sont largement répandues mais, en 1914, elles se développent de façon exceptionnelle dans le but de financer l’effort de guerre mais aussi d'influencer largement les perceptions sur les choix stratégiques et sur la nécessité de diaboliser un ennemi qui est la cause des malheurs du quotidien. Les populations seront alors, malgré elles, manipulées et poussées à la consommation et à une vision stéréotypée d'un conflit qui s'enlise. 
 
Aussi, pourrez-vous y découvrir almanachs, affiches, films, musiques propres à motiver l’effort de guerre en ces temps de rudes combats. Le poilu est présenté comme un héros, en réalité il est une véritable cible commerciale. Les familles envoient à leurs soldats des biens de première nécessité pour tenter d'améliorer leur quotidien. Dans ce cadre, les savons, crèmes et autres vêtements chauds se vendent dans de larges proportions et participent à la relance de l’économie. Les comportements des civils sont orientés grâce à une adroite propagande et  l’arrière tout entier se mobilise financièrement. 
 
En outre, sous forme de caricatures, d'allégories nationales ou de figures héroïques, les artistes  aussi s’engagent dans la guerre dans un combat d'influence et de propagande sans précédent. Par exemple, Charlie Chaplin réalise deux courts-métrages sur l’effort de guerre, qui divertiront de nombreux soldats blessés et ce, afin de soutenir le moral des troupes. L’un des deux, "Charlot Soldat", est d'ailleurs projeté lors de l’exposition.  
 
Accessible à tous, cette exposition, prévue jusqu'en mars 2015, vous permettra de découvrir la Grande Guerre sous un autre angle, et de comprendre le rôle que peut jouer la communication en temps de crise. Bonne visite à ceux qui pourront s'y rendre...

mardi 20 janvier 2015

La première guerre mondiale au jour le jour : décembre 1914 - janvier 1915.

 
Comme chaque mois, notre chronique sur le premier conflit mondial nous amène sur les traces des combattants et des batailles dans les yeux du lieutenant-colonel Rousset ancien professeur de tactique à l'Ecole supérieure de guerre au début du XXème siècle.
En décembre 1914, les Français, après avoir repoussé les dernières offensives allemandes, en particulier sur les bords de l'Yser ou dans la région de Lens (grâce aux nombreuses sapes mises en œuvre par le génie), pensent pouvoir reprendre l'initiative et profiter d'un affaiblissement général des Allemands. Ces derniers, ont, pour leur part, renforcé le front Est afin de contenir la poussée russe à Lodz et à Cracovie. Sur mer, l'Allemagne paraît subir de lourds déboires avec la perte presque totale de l'escadre de l'amiral Von Spee, surprise par les Britanniques près des îles Falklands : le Scharnort, le Gneisenau, le Leipzig et le Nürnberg sont coulés le 8 décembre 1914.

jeudi 15 janvier 2015

Livre : La suprématie aérienne en péril…



Il y a quelques semaines, lors d’un café-débat U 235, nous avions eu la chance d’écouter Corentin Brustlein[1], l’un des auteurs de l’ouvrage « La suprématie aérienne en péril -menaces et contre-stratégies à l’horizon 2030 ». Remarquablement documenté et riche de nombreuses références, cet ouvrage ouvre de nombreuses lignes de réflexion quant à l’emploi des forces armées conventionnelles occidentales à l’aune de l’émergence d’adversaires aux modes d’action innovants et efficaces. Les auteurs rappellent l’importance de l’arme aérienne depuis la fin de la Guerre Froide comme multiplicateur de puissance dans la gestion des crises. Malheureusement, « les contraintes politiques et l’adoption d’un modèle de projection fondé sur l’empreinte légère » ont rendu les forces au sol, ou les dirigeants, dépendants de la maîtrise du ciel. Aussi, si des ennemis potentiels venaient à contester cette suprématie grâce à de nouvelles stratégies ou certains progrès technologiques, l'Occident perdrait sa liberté d'action et son avantage sur les théâtres d'opérations.

dimanche 11 janvier 2015

Docu-fiction sur la campagne de Russie...

 
Hier soir, sur Arte, était diffusé un remarquable docu-fiction sur la Campagne de Russie de Napoléon. Sur le lien suivant, vous pourrez lire le synopsis de ce documentaire et connaître les dates de rediffusion : http://www.arte.tv/guide/fr/048323-001/napoleon-la-campagne-de-russie.
Ce programme permet, notamment au travers de commentaires et interventions d'historiens français, britannique et russe, de mettre en perspective cet épisode souvent caricaturé ou mal connu. Tout au long des deux épisodes, "La Moskowa" et "La Berezina", on comprend mieux le contexte stratégique qui pousse Napoléon à envahir l'empire du Tsar et à épuiser la plus importante armée jamais constituée (près de 500 000 hommes venus de toute l'Europe).