Bienvenue sur l'écho du champ de bataille

« L’écho du champ de bataille » a pour ambition de vous proposer à la lecture et à la réflexion des contributions sur des sujets relatifs à la stratégie, à l’art opératif, à la tactique et plus largement sur l’engagement et l’emploi des armées. Ces brèves, illustrations ou encore problématiques vous seront livrées sous le prisme de l’histoire militaire mais aussi sous celui des théâtres d’opérations d’hier, d’aujourd’hui, voire de demain. Des enseignements de grands chefs militaires de toutes les époques aux analyses polémologiques prospectives en passant par la doctrine ou aux équipements des forces françaises et étrangères. Gageons que vous aurez plaisir à lire ces articles ou à contribuer au débat. Bonne lecture…

vendredi 30 janvier 2015

Pour une armée nouvelle moderne, efficace, française : vision de 1957 et réflexions pour aujourd'hui.

Il s'agit d'un ouvrage surprenant rédigé par un officier de l'armée de Terre en 1957 aux éditions Charles Lavauzelle, le commandant La Vardière. Il y défend une organisation nouvelle pour les forces armées afin qu'elles soient en mesure de répondre aux défis stratégiques et aux problèmes socio-économiques de l'époque (menace soviétique, désordres et maintien de l'ordre intérieur, relance de l'économie, formation des plus jeunes). Cette analyse assez originale, voire déroutante (nous le verrons, notamment avec une approche de la société très militarisée) fait pourtant écho aux débats contemporains quant aux nouvelles organisations mais aussi à l'intérêt d'un retour à la conscription.

dimanche 25 janvier 2015

Expo "Allons enfants" : propagande et influence dans la Grande Guerre.

 
Dans la rubrique "Mémoire et évènements" de votre blog, nous vous proposons un lien vers l’exposition organisée par le musée de Marly-le- Roi qui se propose de découvrir la première guerre mondiale sous le prisme des objets publicitaires. Déjà au XIXème siècle, les affiches publicitaires sont largement répandues mais, en 1914, elles se développent de façon exceptionnelle dans le but de financer l’effort de guerre mais aussi d'influencer largement les perceptions sur les choix stratégiques et sur la nécessité de diaboliser un ennemi qui est la cause des malheurs du quotidien. Les populations seront alors, malgré elles, manipulées et poussées à la consommation et à une vision stéréotypée d'un conflit qui s'enlise. 
 
Aussi, pourrez-vous y découvrir almanachs, affiches, films, musiques propres à motiver l’effort de guerre en ces temps de rudes combats. Le poilu est présenté comme un héros, en réalité il est une véritable cible commerciale. Les familles envoient à leurs soldats des biens de première nécessité pour tenter d'améliorer leur quotidien. Dans ce cadre, les savons, crèmes et autres vêtements chauds se vendent dans de larges proportions et participent à la relance de l’économie. Les comportements des civils sont orientés grâce à une adroite propagande et  l’arrière tout entier se mobilise financièrement. 
 
En outre, sous forme de caricatures, d'allégories nationales ou de figures héroïques, les artistes  aussi s’engagent dans la guerre dans un combat d'influence et de propagande sans précédent. Par exemple, Charlie Chaplin réalise deux courts-métrages sur l’effort de guerre, qui divertiront de nombreux soldats blessés et ce, afin de soutenir le moral des troupes. L’un des deux, "Charlot Soldat", est d'ailleurs projeté lors de l’exposition.  
 
Accessible à tous, cette exposition, prévue jusqu'en mars 2015, vous permettra de découvrir la Grande Guerre sous un autre angle, et de comprendre le rôle que peut jouer la communication en temps de crise. Bonne visite à ceux qui pourront s'y rendre...

mardi 20 janvier 2015

La première guerre mondiale au jour le jour : décembre 1914 - janvier 1915.

 
Comme chaque mois, notre chronique sur le premier conflit mondial nous amène sur les traces des combattants et des batailles dans les yeux du lieutenant-colonel Rousset ancien professeur de tactique à l'Ecole supérieure de guerre au début du XXème siècle.
En décembre 1914, les Français, après avoir repoussé les dernières offensives allemandes, en particulier sur les bords de l'Yser ou dans la région de Lens (grâce aux nombreuses sapes mises en œuvre par le génie), pensent pouvoir reprendre l'initiative et profiter d'un affaiblissement général des Allemands. Ces derniers, ont, pour leur part, renforcé le front Est afin de contenir la poussée russe à Lodz et à Cracovie. Sur mer, l'Allemagne paraît subir de lourds déboires avec la perte presque totale de l'escadre de l'amiral Von Spee, surprise par les Britanniques près des îles Falklands : le Scharnort, le Gneisenau, le Leipzig et le Nürnberg sont coulés le 8 décembre 1914.

jeudi 15 janvier 2015

Livre : La suprématie aérienne en péril…



Il y a quelques semaines, lors d’un café-débat U 235, nous avions eu la chance d’écouter Corentin Brustlein[1], l’un des auteurs de l’ouvrage « La suprématie aérienne en péril -menaces et contre-stratégies à l’horizon 2030 ». Remarquablement documenté et riche de nombreuses références, cet ouvrage ouvre de nombreuses lignes de réflexion quant à l’emploi des forces armées conventionnelles occidentales à l’aune de l’émergence d’adversaires aux modes d’action innovants et efficaces. Les auteurs rappellent l’importance de l’arme aérienne depuis la fin de la Guerre Froide comme multiplicateur de puissance dans la gestion des crises. Malheureusement, « les contraintes politiques et l’adoption d’un modèle de projection fondé sur l’empreinte légère » ont rendu les forces au sol, ou les dirigeants, dépendants de la maîtrise du ciel. Aussi, si des ennemis potentiels venaient à contester cette suprématie grâce à de nouvelles stratégies ou certains progrès technologiques, l'Occident perdrait sa liberté d'action et son avantage sur les théâtres d'opérations.

dimanche 11 janvier 2015

Docu-fiction sur la campagne de Russie...

 
Hier soir, sur Arte, était diffusé un remarquable docu-fiction sur la Campagne de Russie de Napoléon. Sur le lien suivant, vous pourrez lire le synopsis de ce documentaire et connaître les dates de rediffusion : http://www.arte.tv/guide/fr/048323-001/napoleon-la-campagne-de-russie.
Ce programme permet, notamment au travers de commentaires et interventions d'historiens français, britannique et russe, de mettre en perspective cet épisode souvent caricaturé ou mal connu. Tout au long des deux épisodes, "La Moskowa" et "La Berezina", on comprend mieux le contexte stratégique qui pousse Napoléon à envahir l'empire du Tsar et à épuiser la plus importante armée jamais constituée (près de 500 000 hommes venus de toute l'Europe).

samedi 3 janvier 2015

L'écho du champ de bataille vous souhaite une bonne année 2015.


 
En ces premiers jours de 2015, votre blog est heureux de vous souhaiter ses meilleurs vœux pour l'année qui débute, riche, espérons-le en réflexions historiques comme en belles lectures et ceci, afin de rester fidèle à ce célèbre proverbe russe : "Le passé est un phare et non un port". 
Depuis maintenant plus de 3 ans, "L'écho du champ de bataille" cherche à promouvoir l'histoire militaire qui est redevenue une matière permettant de mettre en perspective les enjeux du temps présents, les crises et combats d'hier éclairant celles et ceux d'aujourd'hui et de demain. L'histoire-bataille a quant à elle retrouvé ses lettres de noblesse, tout comme les ouvrages traitant de la tactique ou de l'art de la guerre  en général, qu'ils aient été écrits il y a plus d'un siècle ou plus récemment.
Je vous remercie donc pour votre fidélité (avec près de 281 785 connexions) et de votre intérêt porté aux articles publiés cette année, dont certains ont eu, en 2014, un succès tout particulier, comme la biographie de "Pappy" Boyington, le célèbre commandant de l'escadrille des "Têtes brûlées" lors de la guerre du Pacifique de 1941 à 1945 (ayant inspiré une fameuse série télévisée) http://lechoduchampdebataille.blogspot.fr/2014/01/du-nouveau-dans-votre-rubrique-lire-la.html, mais aussi notre étude sur l'avènement possible d'un art opératif à la française, récompensée par une mention spéciale du prix de la Fondation Maréchal Leclerc lors de la rentrée du CESAT en septembre  http://lechoduchampdebataille.blogspot.fr/2014/10/lecho-du-champ-de-bataille-recompense.html ou encore le récit des combats des troupes françaises au Tchad en 1910, en écho à ce qui se passe dans la bande sahélo-saharienne avec l'opération Barkhane (http://lechoduchampdebataille.blogspot.fr/2014/04/enseignements-tactiques-les-combats-du.html).
Enfin, je vous rappelle que votre blog appartient désormais au groupe de réflexion U235 qui contribue à la réflexion sur tout ce qui touche au domaine de la Défense (stratégie, technologie, espace, renseignement, ...), de l'histoire et de la géopolitique au sens large. Vous pourrez également me lire dans quelques semaines dans les pages du jeune magazine bimestriel "Guerres et batailles" qui a publié son deuxième numéro en décembre 2014 http://shop.oracom.fr/affaires-de-l-histoire-num%C3%A9ros-sp%C3%A9ciaux/1186-1.html.
L'aventure continue donc grâce à vous chers lecteurs et promet de belles perspectives pour 2015. Bonne lecture...

lundi 29 décembre 2014

La première guerre mondiale au jour le jour : novembre - décembre 1914.

 
Nous poursuivons notre évocation du premier conflit mondial dans les yeux du lieutenant-colonel Rousset, contemporain des combats et ancien professeur de tactique à l’Ecole supérieure de guerre. Ce témoin, dans ses analyses et commentaires illustre bien souvent l’aveuglement tactique français de l’époque avec le culte de l’offensive et le primat des forces morales des fantassins pour remporter la victoire.
Dès le 1er novembre 1914, les Allemands repassent à l’offensive générale mais sans manœuvre particulière, avec force et en ne comptant que sur l’effet de masse. Les Alliés résistent et l’auteur met en avant, dans une perception anachronique, les actions chevaleresques de quelques dragons, définissant ces « coups à la française » d’épisodes au parfum d’épopée à l’instar des hussards de la Grande Armée de 1806. Sur mer, les combats navals se font de plus en plus nombreux avec la bataille du Chili entre l’escadre de Von Spies (croiseurs Scharnorst par exemple) et celle de l’amiral britannique Cradock.

mardi 23 décembre 2014

Relire : "De la compétence à l’incompétence militaire" de Norman F. Dixon.

 
Ce psychologue spécialiste des questions militaires, et lui-même ancien officier du génie dans l’armée britannique, a écrit, à la fin des années 1970, cet ouvrage parfois provocateur sur l’incompétence militaire. En effet, il revient sur un siècle d’erreurs militaires depuis la fin du XIXème siècle et tente d’analyser ce qui caractérise et réunit les  choix des généraux ayant conduit à des échecs voire à des défaites catastrophiques ou meurtrières. Il se défend d’avoir rédigé un pamphlet antimilitariste et considère que son initiative met en lumière les grands chefs de guerre en dénonçant les traits et défauts des plus incompétents.
Son analyse apparaît donc très intéressante au travers, notamment, d’une analyse sociologique et psychologique d’officiers français, britanniques et allemands qui vont, par leur autoritarisme à outrance, leur aveuglement, leurs frustrations, parfois leur piètre culture mais aussi leurs angoisses, conduire à une mort certaine des milliers d’hommes.

dimanche 14 décembre 2014

La bataille d'El Alamein - 1942.


Comme nous le faisons régulièrement sur votre blog, nous vous présentons une bataille et surtout ses enseignements tactiques et opératifs afin de mettre en exergue certains principes ou constantes. Aujourd'hui, il s'agit de la bataille d'El Alamein en 1942. De ces combats, nous verrons que la personnalité du chef, mais aussi les choix en termes de manœuvre et de planification, ont des conséquences importantes sur le terrain.

Contexte général :

En juillet 1942, la poussée des troupes de l’Axe italo-allemandes s’arrête en Egypte devant El Alamein, aux portes d’Alexandrie. Alors qu’Hitler néglige toujours le front d’Afrique du Nord et ce,  malgré les opportunités offertes par Rommel ainsi que ses nombreuses demandes pour obtenir des renforts, le général Montgomery relève le général Ritchie (jugé trop timoré et pas assez énergique) à la tête de la VIIIe Armée britannique pour reprendre l’offensive en octobre. Face aux troupes ennemies hétérogènes (les forces italiennes font l’objet de nombreuses récriminations par la partie allemande) et usées par les précédentes campagnes, les Alliés se renforcent massivement tout en obtenant progressivement la suprématie maritime et aérienne en Méditerranée. Le principal enjeu stratégique ou opératif est bien la conservation du canal de Suez et le contrôle des voies d’approvisionnement énergétiques au Moyen-Orient. Hitler espère que ses forces africaines pourront faire jonction avec celles déployées en URSS et ainsi s’emparer des champs pétrolifères du Caucase. Sur un plan plus tactique, la bataille d’El Alamein a pour objectif la maîtrise de l’axe logistique et des ports qui longent la côte afin de permettre le ravitaillement des nombreuses forces déployées dans des régions désertiques et dénuées de ressources.

lundi 8 décembre 2014

Café débat stratégique - U 235


 
 
Demain 9 décembre 2014, au café Concorde, U 235 vous propose de débattre sur les défis auquels les armées occidentale doivent, ou devront faire face, dans les opérations contemporaines au XXIème siècle. Aussi, à l'heure où la menace asymétrique demeure pregnante et où les formes hybrides de conflictualité se développent en Afrique avec Boko Haram comme au Levant avec Daech par exemple, il apparaît essentiel de s'intérroger sur l'efficcacité des modèles militaires qui composent les corps expéditionnaires du moment.
Venez donc nombreux écouter et initier le débat avec l'équipe d'U235 mais aussi Joseph Henrotin, politlogue et spécialiste des questions de défense qui vient de publier aux éditions Nuvis : "Techno-guérilla et guerre hybride. Le pire des deux mondes".